Image: VANESSA CARDOSO

Nord vaudois – La résidence Agate est inaugurée ce mercredi. Elle est la clé de voûte du futur pôle gériatrique des hauts de la ville.

La résidence Agate s’élève sur sept niveaux, surplombant la ville d’Yverdon depuis la colline de Bellevue.

Qu’ils plaisent ou non à l’esthète sommeillant en chaque Yverdonnois, les curieux «silos» de tôle ondulée bâtis sur la colline de Bellevue font parler d’eux. La Fondation Saphir, reconnue d’intérêt public à but idéal, les inaugure ce mercredi et invite la population à découvrir l’intérieur de ce geste architectural, œuvre du bureau neuchâtelois IPAS. Les premiers locataires sont attendus en septembre.

La résidence Agate s’élève sur sept niveaux. La vue imprenable sur la cité thermale et son lac n’est pas le moindre de ses atouts. Dans ses courbes arrondies ont été aménagés 36 logements protégés de 2 et 3 pièces, disposant d’une domotique ultramoderne, auquel le locataire peut souscrire. Des capteurs de mouvement incrustés dans l’appartement collectent des informations et les transmettent à l’entreprise Domo-Safety. «Si une personne se lève durant la nuit et ne revient pas se coucher au bout d’un laps de temps déterminé, un message d’alerte va être envoyé aux proches, illustre Gaël Lecoz, chargé de projet pour la société basée à l’EPFL. Tout est paramétrable et personnalisable en fonction des habitudes de l’utilisateur.»

Un concept social avant tout

Ce côté high-tech n’est qu’une facette du concept qui se veut avant tout social. Les locaux communautaires sont nombreux: salle de massage, coin fitness, salle de réunion, médiathèque. Au dernier étage, une salle à manger avec cuisine et terrasse est à disposition des locataires, qui pourront y partager des repas sur inscription ou participer à des animations. Un poste de référent social – occupé par deux employées à temps partiel – et une assistante sociale engagée à 20% forment le staff de la résidence.

Le bâtiment abrite encore une colocation pour quatre seniors – de plus en plus courante en Valais, cette solution reste insolite dans le canton de Vaud – ainsi qu’une autre colocation pour… sept étudiants. «On verra comment se passe la cohabitation mais des synergies vont peut-être émerger, imagine Klara Fantys, responsable du projet pour la Fondation Saphir. Qui sait? Les étudiants pourront apprendre à leurs voisins comment on utilise Skype à la médiathèque.» A terme, une colocation pour six personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer devrait aussi ouvrir au rez, une fois le bilan tiré de l’expérience pilote menée à Orbe depuis seize mois.

Loyers abordables

Les loyers des appartements protégés vont de 1198 à 1850 francs, charges comprises. «Nous avons une convention avec le SASH (ndlr: Service des assurances sociales et de l’hébergement): un tiers des appartements sont compatibles avec le fait de bénéficier de prestations complémentaires AVS/AI, précise Klara Fantys. L’Etat prend alors en charge la part du loyer correspondant à l’usage des locaux communautaires et au salaire de la référente sociale.»

Agate est la première pièce du futur pôle gériatrique de Bellevue. S’y construit juste à côté un EMS de 56 lits, tandis que la maison de maître du site est rénovée pour que l’administration de la Fondation Saphir y déménage. Celle-ci gère déjà sept EMS dans le périmètre du réseau Santé Nord Broye. (24 heures)
(Créé: 25.08.2015, 09h23)